Autisme

La Méthode des 3I

Après un nombre important de nuits blanches passées sur le net à chercher, j’ai trouvé l’association AEVE  qui signifie Autisme Espoir Vers l’Ecole.

L’approche développementale  de la méthode  m’a tout de suite interpellée. Elle me paraissait beaucoup plus saine qu’une approche comportementale telle que ABA.

La méthode des 3I (Interactive, Intensive, Individuelle) a été mise en place par Catherine de La Presle.

Cette dernière ayant compris que son petit-fils n’était pas comme les autres, a décidé de trouver une solution pour l’aider. Après avoir cherché et compris que sur la France, il n’y avait aucune alternative pour son petit-fils, ce dernier risquait de finir adulte dans un centre pour autiste sous camisole chimique, elle ne lâcha pas son combat. Elle partit pour les Etats-Unis après avoir entendu l’histoire d’une petite fille suivant une méthode américaine qui donnait de l’espoir.

Cette  méthode se nomme « Son-Rise », en français « L’éveil du fils ». Elle a été mise au point par des parents américains et ces derniers ont sorti leur fils de l’autisme. En regardant ses vidéos aujourd’hui, on n’a vraiment du mal à se dire que cet homme, Raun Kaufman, a été autiste dans son enfance !

Dès son retour, elle mit en place tout ce qu’elle avait pu apprendre lors de son séjour aux Etats-Unis. A l’aide, de sa famille, d’amis et de bénévoles, ils se sont tous relayés pour faire jouer ce petit garçon, 40h par semaine, 7 jours sur 7 et en notant chaque jour ces progrès.

La méthode apprise aux Etats-Unis connut ses limites,  et à force d’observation, et à l’aide de ses bénévoles, elle compléta la méthode et la méthode des 3I prit forme.

Au bout de 2 mois, cette incroyable grand-mère eut un regard de son petit fils. Après 4 mois de jeu, ce dernier  s’exprimait par le geste, dansait avec ses bénévoles, était à l’aise avec son corps et se découvrait dans le miroir.

Après 9 mois de jeu, et une grande période de régression, il se mit à dire ses premiers mots et trois mois après, ce fût des petites phrases !

Je pourrais continuer ainsi et vous raconter toute sa progression, mais ce serait trop long.

Je vous invite à lire ce magnifique témoignage d’amour d’une grand-mère envers son petit-fils ainsi que de parcourir le site de l’association http://www.autisme-espoir.org , ce qui vous aidera à mieux comprendre cette méthode.

 

2526815

 

Après avoir moi-même lu et relu ce livre, je compris que c’était cette méthode qu’il fallait pour mon enfant.

Après avoir suivi la formation et fait l’appel à bénévoles, nous nous sommes attelés à préparer ce qui allait devenir sa salle de jeu.

Il y a un « cahier des charges » à respecter, il est très important de le faire, car cette salle va lui permettre de se redécouvrir, c’est comme un cocon que l’on forme autour de lui afin de l’aider à s’ouvrir aux autres, à s’ouvrir au monde.

La recherche de bénévoles fut la partie la plus stressante car nous avions peur que personne ne réponde à notre appel.

Quel bonheur de voir toutes ses personnes qui ne nous connaissaient pas et qui n’ont aucun lien de parenté avec nous, répondre à notre appel aussi vite.

Nous en avons pleuré de joie à la réunion d’informations.

Un autiste c’est un peu comme un bébé prisonnier dans un corps de grand.

La méthode des 3I permet à l’enfant, dont le corps a grandi plus vite que la « tête », de repasser par toutes les étapes de l’enfance qu’il a zappé.

L’enfant va se découvrir, et prendre conscience de son corps, de lui et aussi de l’autre comme le fait un bébé.

 

Aujourd’hui, cela fait plus de deux ans que nous suivons cette méthode, il y a eu bien sur des hauts et des bas, des progrès en flèches, des régressions inquiétantes suivi de progrès phénoménaux, et la célèbre phrase «  reculer pour mieux sauter » prend tout son sens.

 

Notre équipe est aujourd’hui réduite mais est parfaite car nous sommes dans la phase 3, qui est aussi la dernière phase de la méthode et mon petit a commencé l’école.

Au début il devait y aller à raison de 2 matinées par semaine, mais l’école lui a tellement plus et il s’y sent si bien qu’il y est allé tous les matins dans un premier temps et maintenant à plein temps.

 

Après un peu plus de deux ans de méthode, j’ai auprès de moi un petit garçon, qui parle, qui demande ses plats préférés, dit ce qu’il aime ou pas, j’ai un petit garçon qui aime se faire beau, qui me prévient des bêtises de ses frères et sœurs, qui me fait sortir de la salle de bains parce qu’il est grand et qu’il peut prendre sa douche tout seul 😉 et qui me pousse lorsque je veux lui brosser les dents, toujours parce qu’il sait faire J

Dans la voiture, il remplace la radio MDR, il chante tous pleins de chansons ! Sa voix est douce et agréable.

Il commence à poser de vraies questions et a me rapporter ce qu’il a fait en compagnie de ses bénévoles.

Mais surtout le plus beau, c’est qu’il me laisse l’embrasser, le câliner et l’aimer. Il ne me repousse plus et ça c’est extraordinaire pour moi.

Il a fait tant de progrès, c’est inimaginable !

Mes bénévoles sont des personnes extraordinaires, des personnes avec des qualités incroyables et un cœur immense. Ils ont tant apporté à mon enfant ! et pas seulement à lui, à toute ma petite famille !

Je n’aurais jamais pu tenir sans eux, je n’en aurais pas eu la force !

A chaque fois que je doutais de moi, à chaque baisse de moral, ils étaient là.

Ce sont des anges que Dieu a envoyé pour nous aider.

Jamais je ne pourrais leur rendre tout le temps qu’ils ont accordé à notre enfant.

Ses progrès sont arrivés grâce à leur « niac », leur courage, leur volonté de ne rien lâcher même lorsque les régressions étaient impressionnantes.

Bien sûr, il reste encore beaucoup à faire, comme les apprentissages scolaires, la propreté nocturne qui est très aléatoire, les codes sociaux….

Mais lorsque l’on fait le bilan, il revient de très loin ! Alors je vais essayer de ne pas le brusquer.

Lui qui était autiste entre moyen et lourd est passé à autiste léger.

C’est énorme !

Mon défi est de réussir à l’intéresser aux apprentissages dits scolaires.

Il a envie d’apprendre, il a envie d’être grand.

Il faut juste trouver ce qui fera le déclic en lui et j’en suis sûre ce sera Ga-gné !

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Méthode des 3I »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s